Rechercher
  • Christophe BICHON

La rotation des cultures au potager naturel


C'est le moment de réfléchir à l'organisation de son potager...


Il y a trois grands facteurs à prendre en compte quand l'on réfléchit où l'on va implanter ses légumes au potager: l'exposition, les associations et la rotation.


Aujourd'hui, je vous parle de la rotation.


La rotation des cultures, c'est quoi ?

C'est une planification des cultures qui veille à ne pas cultiver plusieurs fois de

suite un même légume au même endroit du potager.

Pourquoi la rotation des cultures ?

Parce que, par empirisme, les jardiniers et les paysans ont remarqué qu'il se produisait un appauvrissement du sol et une augmentation des maladies et des ravageurs quand ils faisaient pousser plusieurs années à la suite les mêmes légumes dans le même champ.


Il existe plusieurs méthodes de rotation des légumes. Pour pouvoir être appliquées, ces méthodes demandent de diviser la surface de culture en plusieurs parcelles et de faire se succéder des types de plantes différents.

On peut le faire soit en respectant leur type (racine, feuille, fruit), leur famille botanique (solanacées, cucurbitacées, brassicacées,... etc), ou encore leurs besoins en nutriments (légumes gourmands, moyennement et peu exigeants). Il suffira d'apporter l'amendement approprié au bon moment de la rotation.

Ce système est facile à mettre en place quand on est maraîcher que l'on cultive sur des planches maraîchères qui se succèdent les unes après les autres.


Mais plus le potager est petit et plus le nombre de légumes différents est

grand, plus c'est difficile d'appliquer ces principes de rotation. C'est même littéralement impossible quand on cherche à occuper son sol toute l'année avec des cultures.

Pour le particulier qui jardine son propre potager l'enjeu est rarement de produire en grande quantité de la manière la plus efficace et la plus productive qui soit (pas d'enjeu financier comme pour un producteur).

Alors, on peut se permettre de ne pas suivre strictement les règles de la rotation. Pour ma part, j'ai pris le parti de faire très attention à ne pas mettre deux cultures du même type l'une après l'autre. Et à chaque fois, selon les besoin des plantes que j'installe, j'apporte 1, 2, 3 poignées de compost (ou fumier) bien décomposé au sol pour couvrir ses besoins futurs.

Un dernier point, c'est que quand on jardine en mode permaculture, on peut faire une rotation de deux ou trois types de légumes différents en une seule année. Par exemple: radis, haricots verts, épinards d'hiver. Ou: épinard de printemps, courgettes. Ou encore: laitue d'hiver, Haricots verts, radis noir. Ou aussi: radis, tomates, mâche... etc

11 vues0 commentaire